«

»

Juin 01

Imprimer ce Article

Comptes rendus !DÉFI ALLIÉ-E-S!

Merci énormément à tous ceux et celles qui ont relevé le défi ou qui ont incité des gens à y participer!  

Voici les résumés qui nous ont été envoyés. Une belle diversité de sujets et de réponses! Notez bien que vous pouvez continuer de lancer le défi et que nous ajouterons les comptes rendus au fur et à mesure. De retour avec un sprint défi allié-e-s au kiosque de la rentrée automne 2015!

Bonne lecture!

Chloé C. 

Vice-présidente à la sensibilisation


« J’ai reçu un e-mail de la part d’un ami m’encourageant à témoigner d’une conversation à propos de la communauté LGBT. J’ai initié la conversation avec ma maman, catholique pratiquante, pour savoir ce qu’elle pensait du mariage gay. Elle m’a répondu que tout le monde avait le droit au bonheur, que chacun (hétérosexuel ou homosexuel) était fait pour aimer, et donc que le mariage était une bonne façon d’officialiser une relation. Elle pense que l’Église devrait être plus ouverte et accueillir ceux qui ont des attirances autres que « traditionnelles ». Et puis elle pense que personnellement, on n’a pas le droit d’imposer /choisir la vie de quelqu’un sous prétexte que cette personne ne rentre pas dans le schéma social majoritaire. »


« Pour ce défi, j’ai appelé ma mère pour parler avec elle de ma bisexualité. C’est la personne avec qui j’ai le plus de difficulté à en parler de façon naturelle. Elle a été super ouverte. J’ai posé des questions sur la façon dont elle vit ça, ce qu’elle comprend de la situation. Elle m’a posé des questions sur comment je vis ça aussi. Un beau pas dans la bonne direction. »


« Je viens de réaliser le défi avec une collègue de travail/amie que je connais depuis 3 semaines.

Je lui ai parlé de la journée internationale contre l’homophobie et la transphobie, de l’homosexualité et des personnes LGBT. Elle a répondu que pour elle, c’est avant tout de l’amour et qu’elle trouve dégueulasse que les personnes LGBT sont ségrégées à cause de ça. La discussion était brève mais elle m’a alors demandé mon opinion là-dessus et c’est là que j’ai fait mon coming-out avec elle par la même occasion. Je lui ai transmis le défi pour qu’elle le réalise à son tour.

Au final, je crois que je me suis fait une alliée au travail 😉 »


« J’ai parlé à une autre collègue/amie de Colombie à propos du défi. Elle m’a dit qu’elle pensait que les personnes LGBT ne sont pas différentes et qu’elles n’ont aucun problème. Elle a même ajouté qu’elle a beaucoup d’amis gays et a rigolé en se remémorant des maintes fois que des hommes gays ont flirté avec son mari. Je lui ai alors dit que je suis gay et elle a dit qu’elle le savait déjà: je ressemblais trop à un de ses très bons amis gays, hahahaha.

Défi relevé de mon côté et encore une nouvelle alliée! »


« Je viens de recueillir 2-3 témoignages de mon entourage.

1er : C’est un point de vue très scientifique : il lui faudrait des preuves ! Vivant dans un pays, l’Inde, où les femmes doivent se marier et fonder un foyer quitte à ce que le mariage soit arrangé et étant d’accord avec ce principe, j’ai trouvé son opinion surprenante !

Mais elle n’a rien contre : les gens font ce qu’ils veulent. Elle se pose juste des questions pour l’adoption mais pense que les siennes ne sont rien face à celles que va avoir l’enfant. Elle n’y voit toutefois pas d’inconvénient si les parents trouvent les mots pour expliquer pourquoi la société les trouve différents.

2ième : Pour les autres, un gars et une fille (qui ne sait pas vraiment exprimée face au gars) d’un pays, le Burundi, venant de rejeter le mariage gay, la discussion a tourné cours. Étant très croyants, ils restent convaincus que ce n’est pas naturel. En gros, les hommes doivent subvenir aux besoins de la famille et les femmes la fonder. »


« Lorsque j’étais à mon stage (école secondaire) cette semaine, j’ai lancé une discussion au sujet des enfants trans avec les professionnels du milieu. Ayant beaucoup lu sur le sujet lors de mon bac en psychologie pour un travail universitaire, je me sentais à l’aise de discuter du sujet. Je crois que les personnes trans fascinent beaucoup les gens, tant par leur différence que par l’incompréhension de leur réalité. 

Le sujet a été généralement bien reçu par tout le monde. Par contre, une éducatrice spécialisée nous a fait part de ses doutes. Selon elle et ses connaissances sur le développement de l’enfant, elle ne pouvait pas croire qu’un enfant ait le sentiment d’être né dans le mauvais corps. Elle a dit qu’il y aurait probablement quelque chose de sous-jacent à cela, comme un traumatisme quelconque. 

À ce moment-ci, j’ai parlé aussi des frontières du genre. Que c’est quelque chose qui est appris à l’enfant: les filles aiment les poupées et les garçons aiment les camions. On ne les laisse pas explorer les deux genres, car selon la société c’est inacceptable qu’un garçon porte une robe, etc. 

J’ai donc lancé cette idée, en espérant germer des graines sur le sujet trans. »


« J’ai posé des questions et j’ai tenu une discussion avec ma blonde. Elle a fait preuve d’une relativement grande ouverture d’esprit, mais comme elle a été élevée toute sa vie par une mère monoparentale ouvertement lesbienne, c’est peu surprenant. Ma blonde a assisté à certaines parades gaies par le passé. Elle se trouve ouverte aux spectacles queers et juge que dans une situation donnée elle pourrait possiblement faire l’amour avec une partenaire du même sexe (pour référence, elle se juge hétéro) si en tout cas elle n’est pas en couple  et qu’elle sentirait que ça clique avec cette personne. Elle n’est pas dégoûtée par les personnes trans ou au sexe hors norme, néanmoins elle avoue que malgré son ouverture d’esprit il se peut qu’elle soit déstabilisée un peu au début d’une telle rencontre. La discussion s’est bien passée. »

Lien Permanent pour cet article : http://aglebus.association.usherbrooke.ca/?p=3054

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>